Conclusion – Rencontre des Fellows – Séminaire 2012

par Jean Christophe Simon (RMHF 1993)
Inspecteur Général des Patrimoines
Collège des Monuments Historiques à l’Inspection des Patrimoines

par Ruth Todd FAIA (RMHF1994)
Page and Turnbull, Inc San Francisco (CA), Principal

Ces trois jours passés ensemble nous ont permis de rencontrer et d’échanger avec l’ensemble des acteurs impliqués dans la préservation et la mise en valeur du patrimoine :

• Propriétaires et décideurs politiques;
• Maîtres d’ouvrages et maîtres d’œuvre;
• Responsables du contrôle scientifique et technique;
• Établissement public en charge de la politique d’ouverture au public et de la pédagogie du patrimoine ;
• y compris les artisans en charge de ce patrimoine culinaire que constituent, citons les, le foie gras et le vin qui nous ont été généreusement offerts au château de Serres. La pérennité de notre héritage commun et sa vitalité passent par la volonté et l’investissement commun de tous ces acteurs avec lesquels nous avons pu échanger au cours de ces journées d’étude.
Albi constitue la parfaite synthèse de nos travaux et des trois thèmes que nous avons abordés au cours de nos ateliers :
• Le monument dans son environnement;
• Le monument accessible;
• La création dans les monuments.
Je retiendras de vos contributions et réflexions que pour être vivant le patrimoine doit faire partie intégrante de la Cité ; que nous travaillons pour les habitants en tout premier lieu mais aussi pour les visiteurs et amateurs des monuments car c’est ma conviction profonde, le patrimoine est le bien commun de la nation, le bien commun de l’humanité. Pour prendre tout son sens, il doit donc être accessible à tous en participant à la vie de chacun. Tous ces points, nous les avons partagés conjointement, architectes américains et français.

Cette préoccupation qui nous habite nous réunit et incarne parfaitement les valeurs portées par le Richard Morris Hunt Fellowship.

Nous avons ainsi pu constater, par ces échanges, ces «regards croisés» combien nos préoccupations sont semblables et combien nous pouvons apporter les uns aux autres.

C’est ce partage d’expérience, ce travail en réseau des Fellows qui trouve ici sa justification. Je vous remercie tous très sincèrement pour la richesse de vos contributions et la force de votre engagement.

Ruth Todd, ajoute:

Depuis 1994 les méthodes de préservation n’ont pas subi de grands changements aux Etats Unis. En France, par contre, la situation a beaucoup évolué. Par exemple, agrandissement des périmètres de protection mais surtout fait notable l’urbanisme devient une notion très importante de la préservation. Avec la diffusion de l’information, la technologie rend plus facile le fait de communiquer et de participer.

Avec la diffusion de l’information,les progrès de la technologie, communication et participation deviennent plus faciles. Aujourd’hui, nous les RMH Fellows sommes devenus un groupe d’importance significative, et chaque année nous apporte un enrichissement de la qualité de ce Fellowship.

Rendons grâce à nos «chaperons» à qui nous le devons !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s