Azay-le-Rideau, chantier du siècle ?

Château d'Azay-le-Rideau Photo © Centre des monuments nationaux

Château d’Azay-le-Rideau
Photo © Centre des monuments nationaux

Le Centre des Monuments nationaux (CMN) sous l’impulsion de son président Philippe Bélaval, a entrepris la Restauration du château d’Azay-le-Rideau, joyau du Val de Loire, site inscrit sur la liste du Patrimoine mondial de l’UNESCO depuis le 30 novembre 2000.

Sur une île de l’Indre, située entre Tours et Chinon, cette « vieille dame » du XVIe siècle,  est restée miraculeusement authentique, très semblable à celle que le roi François Ier a pu connaitre.

Commencés en 2015, dotés d’une enveloppe d’environ 7 millions d’euros, les travaux  devraient durer 3 ans, sous la conduite d’Arnaud de Saint-Juan, Architecte en Chef des Monuments Historiques, lui prédisant un futur de plus de 100 ans de vie.

La toiture, la charpente, les façades et les décors intérieurs du rez-de-chaussée, seront restaurés. Le toit d’ardoises est en grand péril, le manque d’étanchéité menaçant la charpente. Cette magnifique charpente, sorte de vaisseau renversé, est en chêne de la forêt royale de Chinon – ces arbres probablement coupés en l’hiver 1518-1519 – seront  consolidés. C’est grâce aux progrès de la dendrochronologie que l’on peut les dater sérieusement.

Les ardoisières de Trélazay, exploitées au long des siècles dans l’ouest de la France, ont dû fermer récemment. C’est d’Espagne, en Galicie qu’il faut faire venir une ardoise similaire, fixée à la main par un clou de cuivre, selon les techniques anciennes. Remarquables sont les épis de faîtages en plomb, d’une hauteur de 6 m, datant du XVIe ou du même du XIXe ; des traces de polychromies ornementales (végétaux, grotesques ou héraldiques), sont apparues lors du démontage, tout sera repris.

La pierre de tuffeau si spécifique de la Loire donne sa blancheur lumineuse aux façades. Elles ont souffert du temps, de la rouille et des restaurations du début du XXe. Le plâtre utilisé s’est révélé nocif pour la pierre au même titre que les mortiers trop durs ou trop étanches utilisés lors de ces campagnes de travaux.

Il est clair que le but de la restauration, qui se veut exemplaire, est de préserver les matériaux d’origine utilisant l’avancée des techniques modernes. De ce fait, si certaines pierres doivent être changées, elles le seront, mais dans la mesure du possible les restaurations se borneront à nettoyer la pierre au laser, ou à l’outil diamanté ou à la consolidation au silicate.Lorsque des éléments sculptés ont disparu, ils seront refaits respectant les techniques d’origine. Ce sont les travaux du Centre de Recherches du Laboratoire de Champs qui guideront les décisions prises.

Mais la restauration ne s’arrêtera pas là. Le CMN a la volonté de remeubler les intérieurs, particulièrement ceux du rez de chaussée. Avant l’acquisition par l’état d’Azay-le-Rideau en 1907, au marquis de Biencourt, le château avait été intégralement démeublé. Heureusement, un ensemble de photographies avaient été réalisées par la famille en 1897. C’est sur cette base que le CMN va recréer les intérieurs fin XIXe incorporant les éléments existants (cheminées monumentales, plafonds à la française …)  mais aussi grâce à un partenariat inédit avec le Mobilier National, signé par Philippe Belaval. Objets d’art, plusieurs dizaines de meubles équivalents à ceux qui figuraient sur les photographies sont remis en place, pour restituer l’atmosphère luxueuse et confortable des salons.

Élément audacieux. La visite continue pendant les travaux, que le public pourra suivre, afin de comprendre les techniques employées et les apprécier. Les salons ont été ré-ouverts au public le 4 février 2016. Les autres pièces (billard, bibliothèque, salle-à-manger, cuisines et dépendances) seront remeublées grâce à ce partenariat d’ici 2018.

La « vieille dame » Azay-le-Rideau revenue à la jeunesse, retrouvera tout l’éclat d’une de ses périodes les plus fastes et illustrera la vie qui habite ces monuments aimés,  qui sont tout sauf morts, mais bien vivants suivant le passage du temps.

Diane Saint Olive

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s