CONSERVER, C’EST MODERNE !

Dialogue de François Chatillon, Architecte en chef des Monuments historiques, avec Vanessa Fernandez, RMHP Fellow 2010

François Chatillon

François Chatillon

Par le biais d’un dialogue, un manifeste qui questionne les enjeux de l’abondant legs architectural du siècle dernier, que nous recevons aujourd’hui. Quelle requalification pour ce patrimoine ? Quelles méthodes d’intervention ? Comment en finir avec le clivage inopérant entre création et conservation ?

Pour lire le texte intégral du dialogue, suivre ce lien.

Dans son approche de l’architecture, François Chatillon considère qu’il n’y a pas de rupture théorique entre la restauration du bâti ancien et la création, entre le patrimoine et sa projection contemporaine. Depuis sa nomination comme Architecte en chef des Monuments historiques en 2005, Chatillon consacre une grande partie de son activité à la restauration de grandes œuvres du patrimoine architectural (Grand Palais, ENSBA, Château de Voltaire …). En parallèle de ces responsabilités, plusieurs bâtiments patrimoniaux de premier plan lui sont confiés, dont des bâtiments emblématiques du XXe siècle. Avec le principe de «Conserver pour créer, créer pour conserver» à l’esprit, il s’attache à rendre vivant cet héritage.

De 2010 à 2014, il est président de la compagnie des ACMH ; et depuis janvier 2015, membre de la Commission du Vieux Paris. Son projet pour les Halles centrales du Boulingrin à Reims est lauréat du Prix du Patrimoine Culturel de l’Union Européenne 2015, le concours Europa Nostra, catégorie Conservation.

headshot-fernandezVanessa Fernandez est diplômée de l’Ecole d’Architecture de Paris-Belleville en 2004. Depuis 2010, elle se spécialise dans la conservation-restauration du patrimoine du XXe siècle tout en étant consultante auprès des maîtres d’œuvre et d’ouvrage. Elle est enseignante, responsable pédagogique de la deuxième année du DSA-Architecture et Patrimoine à Paris-Belleville et chercheur à l’IPRAUS.

En collaboration avec Chatillon, Fernandez a animé les comités scientifiques pour la rénovation de la Cité de Refuge de l’Armée du Salut ainsi que celle de la Maison des Sciences de l’Homme à Paris.

Elle a reçu le Prix Richard Morris Hunt en 2010 et une bourse pour les jeunes chercheurs de la Fondation Le Corbusier pour ses travaux sur la restauration des façades. Membre de DOCOMOMO, elle a participé à plusieurs conférences de l’association (Paris 2002, Mexico 2010).

—Florence Jeanjean

Pour lire le texte intégral du dialogue, suivre ce lien.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s