Architecture en mouvement : irréalisable ?

Par Jacqueline Mainguy

Chantier du Rolex Centre, juillet 2009 cliché Epfil Alain Herzog

Lausanne et ses collines au bord du Leman ont-elles inspiré Kazuyo Sejima et Ryue Nishizawa créateurs de l’agence japonaise Sanaa, dessinant pour le Learning Rolex Center de l’École polytechnique fédérale (EPFL), cette « architecture de mouvement » où l’harmonie de la courbe se conjugue avec l’espace, la nature et l’esprit ? L’École spéciale de Lausanne (nom donné à l’origine), spécialisée dans le domaine de la technologie et de la science, est née en 1853. Depuis, beaucoup a changé. Peu à peu, s’est créé un campus, un campus surprenant sans réel point central, vide de lieux de rencontre. Le Rolex Center, ce projet expérimental va répondre à ce besoin. Lire la suite

Back to our roots

Vue vers l’abbaye Saint-Antoine (Isère), l’un des sites étudiés par John Robbins.

Nous avons la joie d’annoncer la parution d’un nouveau titre dans la bibliothèque numérique des rapports de recherche de nos Fellows et Scholars. Ce projet de publication annuelle bénéficie du soutien de la Sondra & Charles Gilman Jr. Foundation.

John Robbins, Premier RMHP Fellow américain 

En 1990, John Robbins, premier lauréat du Richard Morris Hunt Prize, écrivait : « les traditions des sites et structures historiques sont très différentes en France et aux Etats-Unis. Les monuments français sont principalement d’art et d’architecture ; les monuments américains sont principalement des monuments de l’histoire politique et sociale…..  Différences subtiles mais importantes, les préservationistes français et américains ont beaucoup à s’offrir, et l’échange rendu possible par  le RMHP est un excellent début pour les échanges. » Quelle prescience, John !

Presque trente ans se sont passés. Les Lauréats sont au nombre de trente-trois. Que de richesse humaine, d’amitié engrangée, de richesse professionnelle, de progrès. Les thèmes de recherche abordés par les lauréats touchent de plus en plus aux problématiques de l’architecture de demain.  Et chaque année apporte ses nouvelles ouvertures, une aide à la profession illustrant bien le « motto » du RMHP : « Innover pour Préserver ».

— Michèle le Menestrel Ullrich, RMHP Founder

Cliquer ici pour accéder à la RMHP Final Reports Collection

John Robbins est Deputy Administrator de la National Gallery of Art à Washington, D.C. depuis 2005. Il obtient son diplôme d’architecture à l’Université de Virginie avant de poursuivre ses études en histoire de l’art à l’université du Mississippi. Il travaillera pour le National Park Service de 1999 à 2005. En 2017, il est élu représentant américain du conseil d’administration de l’ICCROM et rentre au comité exécutif de finance et d’administration.

Sur le National Mall, les anciens du RMHP accueillent notre Scholar française

Auprès du Hishhorn Museum and Sculpture Garden : John Robbins, Bob Hotes, Thom Minner, Florence Declaveillère, Tina Roach. Washington DC, août 2017.

Du carnet de voyage de notre Scholar…  

Actuellement en déplacement aux Etats-Unis dans le cadre du prix Richard Morris Hunt Prize Scholar 2016, Florence Declaveillère a eu l’occasion de rencontrer Tina Roach (Fellow 2009) et Bob Hotes (Fellow 2011) lors de son passage dans la capitale américaine organisé par les bons soins de Thom Minner, RMHP USA Program Director. Parmi les lieux visités, le Mellon Auditorium, le Georgetown Waterfront, le C&O Canal…  John Robbins (Fellow 1990), Deputy Administrator de la National Gallery, a acceuilli Declaveillère pour un déjeuner et la visite du bel édifice public placé sous sa responsabilité.

Poursuivant son voyage de recherche, Florence Declaveillère a découvert les beautés de Savannah sous sa luxueuse canopée de chênes, a parcouru ce joyau d’urbanisme en visitant quelques-unes de ses belles maisons sous la conduite de Jeff Eley, professeur de la SCAD, membre du conseil d’ICOMOS. Depuis la France, nous souhaitons à Florence bonne route dans sa découverte des villes riveraines d’Amérique.

Une autre vue sur Richard Morris Hunt

Depuis avril 2016, l’Association nationale des Architectes des Bâtiments de France (ANABF) passe son prestigieux magazine La Pierre d’Angle de version papier en version numérique.

À lire au numéro de jullet 2017, un portrait biographique de l’architecte américain Richard Morris Hunt par Paule Laudon, ainsi qu’un essai personnel par notre Fellow 2017, l’américaine Beth Jacob. Veuillez suivre ce lien pour accéder à l’intégralité de l’article sur le site de l’ANABF : « Richard Morris Hunt: trait d’union entre les États-Unis et la France ».