Reconnaissance de la Cité de Refuge (1933/1952)

Cité de Refuge (Le Corbusier, 1929) après rénovation. Vue de l’entrée et de la façade sud, nov. 2015 © ADAGP-FLC / Cyrille Weiner

Cité de Refuge (Le Corbusier, 1929) après rénovation.
Vue de l’entrée et de la façade sud, nov. 2015
© ADAGP-FLC / Cyrille Weiner

Conçue par Le Corbusier et Pierre Jeanneret pour l’Armée du Salut en 1933, située au 12, rue Cantagrel dans le 13ème arrondissement de Paris, à la Cité de Refuge tout est extraordinaire : l’architecture innovante (pilotis, toit-jardin, plan libre, fenêtre en longueur et façade libre), son programme social très ambitieux pour l’époque, son financement.

Commencé il y a plus de 80 ans, l’Armée du Salut y poursuit son travail d’accueil et de réinsertion pour les plus démunis grâce à une rénovation achevée en novembre 2015.

Une restauration remarquable, collaborative, un projet patrimonial au service du projet social grâce à l’intervention de la fondation de l’Armée du Salut, la fondation Le Corbusier, les Résidences sociales de France/Immobilier 3F, OPERA  Architectes, l’Agence François Chatillon, COTEC….

François Chatillon, Architecte en Chef des Monuments historiques, chargé entre autres de la maîtrise d’œuvre, avec la collaboration de Vanessa Fernandez, RMHP Fellow 2010, architecte chercheur, historienne et conseiller AMO, fait le point de cette belle réalisation (Suivre lien pour lire plus).

—Florence Jeanjean

Le Pont du Gard, le Pont de Roquefavour

Le pont du Gard
© Benh Lieu Song 2014

Bâtisseurs de l’époque romaine  Par Jacqueline Mainguy

Il est impossible de se faire une idée de l’effet produit par cette chaîne granitique qui réunit deux montagnes, par cet arc-en-ciel de pierre qui remplit tout l’horizon, par ces trois étages de portiques qu’ont splendidement duré dix-huit siècles de soleil. J’ai vu quelques-unes des merveilles de ce monde,je n’ai rien vu qui n’ait parti aussi beau, aussi grand, aussi virgilien que cette magnifique épopée de granit qu’on appelle le Pont du Gard.  —Alexandre Dumas

Pour assurer prestige et domination au cours de leurs nombreuses conquêtes, tous les empereurs de la Rome antique ont fondé des villes pendant plus d’un millénaire.

En s’installant les Romains cherchaient de l’eau considérée comme « symbole de vie ». Pour pouvoir construire, des fontaines, citernes, latrines, lieux artisanaux ou thermes, indispensables à la vie de la cité, il fallait que les romains puissent la canaliser au plus près des populations.

Des « aqueducs » (mot formé de deux termes latins, « eau » et « conduire ») ont ainsi été réalisés par les constructeurs de l’antiquité et de nos jours la ligne d’un aqueduc romain, encore visible, permet de suivre l’eau dès leur source sur un long parcours. Lire la suite

Une huilerie exceptionnelle en Andalousie

Par Jacqueline Mainguy. Sept générations pour conserver intacte au XXIème siècle, la structure authentique mais rénovée d’une huilerie exceptionnelle en Andalousie. Dans une propriété où sont cultivés environ 100 000 oliviers, le Domaine est composé de “bâtiments authentiques” et de … Lire la suite

Journée d’études franco-américaine, 29 mai 2015, 3/3

Les intervenants

RICHARD MORRIS HUNT PRIZE GOVERNANCE

Après des études à Cambridge et Paris, l’intérêt de Michèle le Menestrel Ullrich pour la conservation du patrimoine l’incite à fonder l’association américaine “Friends of Vieilles Maisons Françaises », reconnue dès 1982 aux Etats-Unis comme une association à but non lucratif, avant de devenir la French Heritage Society en 2002.
Dès 1990, Michèle le Menestrel Ullrich co-fonde le Richard Morris Hunt Fellowship (devenue depuis le Richard Morris Hunt Prize), en partenariat avec l’American Architectural Foundation, et est aujourd’hui le co-chairman de ce programme prestigieux destiné aux Architectes du patrimoine œuvrant sur des projets de conservation-restauration du patrimoine bâti.
Le RMH Prize alloue ainsi 20 000 $ au lauréat, somme généreusement attribuée par Lafarge depuis 2009. Lire la suite

Journée d’études franco-américaine, 29 mai 2015, 2/3

par Michèle le Menestrel Ullrich.

Table-ronde animée par Mireille Grubert, avec Alain Marinos, Inspecteur général des patrimoines, Conservateur général des patrimoines, Florence Jeanjean, RMHP France program Director, Stéphanie Zugmeyer, Architecte du patrimoine, archéologue (RMHP Fellow 2000)

Nous avons choisi, pour cette première table ronde, de nous interroger sur la dimension culturelle de la conception du patrimoine, et du rôle que celui-ci joue dans les différents pays, selon leur culture.
Lire la suite