Une autre vue sur Richard Morris Hunt

Depuis avril 2016, l’Association nationale des Architectes des Bâtiments de France (ANABF) passe son prestigieux magazine La Pierre d’Angle de version papier en version numérique.

À lire au numéro de jullet 2017, un portrait biographique de l’architecte américain Richard Morris Hunt par Paule Laudon, ainsi qu’un essai personnel par notre Fellow 2017, l’américaine Beth Jacob. Veuillez suivre ce lien pour accéder à l’intégralité de l’article sur le site de l’ANABF : « Richard Morris Hunt: trait d’union entre les États-Unis et la France ».

Mies van der Rohe : un repère architectural à Barcelone

© Galerie nationale de Berlin, 1968

Par Jacqueline Mainguy

C’est à l’Exposition internationale de 1929 à Barcelone que l’architecte Ludwig Mies van der Rohe a exprimé son talent avant-gardiste des années 20. Le Pavillon allemand est situé dans un coin boisé de la colline du Parc Montjuic. Mies van der Rohe ne souhaitait pas être trop près de l’ensemble des autres multiples exposants nationaux. Il présente l’Allemagne,  y accueillit le roi d’Espagne Alphonse XIII et les officiels allemands. Mies van der Rohe projette dans ce bâtiment tout ce que l’architecture représentait pour lui, soit les bases de sa philosophie : symétrie parfaite, espace, clarté, simplicité et minimalisme. Lire la suite

Retrouvailles de Fellows à Chicago

Lucas Monsaingeon avec Mary Brush à Chicago, juillet 2017

JUILLET 2017 – Actuellement en voyage de recherche aux États-Unis, Lucas Monsaingeon, RMHP Fellow 2016, est reçu par Mary Brush, FAIA, notre Fellow de 2005. Précieux exemple du réseau RMHP à l’œuvre, Mary et Lucas parcourent les ponts de Chicago grâce à l’ingénieur Stan Kaderbek. Lucas a été nommé Richard Morris Hunt Fellow en décembre 2015 après avoir proposé au Jury réuni à Paris un sujet de recherche intitulé « Les ponts : des monuments en équilibre au-dessus du vide ».

Réouverture du château d’Azay-le-Rideau

En chantier de restauration depuis 2015, le parc et château d’Azay-le-Rideau (Indre-et-Loire) sont ouverts au public depuis le 7 juillet dernier. Merci à nos amis de l’Association des Journalistes du Patrimoine pour cette actualité.

Suivre ce lien pour accéder à l’article de l’AJP :

À lire dans nos archives, Azay-le-Rideau : chantier du sièclereportage de juin 2016, par Diane Saint Olive. 

La Collection des RMHP Final Reports prend corps : Mary Brush

La Collection des Richard Morris Hunt Prize Final Reports prend corps avec la publication du deuxième Final Report, celui de Mary Brush, FAIA, Fellow 2005. Cette publication est rendue possible grâce à la Sondra & Charles Gilman Foundation.

Basée à Chicago (Illinois), Mary a travaillé dans de prestigieuses agences comme Holabird & Root et Klein and Hoffman, avant de fonder sa propre agence, Brush Architects, LLC. Son parcours universitaire est brillant : un Master of Architecture de l’University of Illinois à Chicago (1994) et un master en préservation historique de PennDesign (1991), après un premier cycle d’Architectural Studies à William Smith College (Geneva, New York).

Mary Brush, Fellow 2005

Mary Brush, Fellow 2005

Comme l’ècrit Walter J. Hainsfurther, FAIA, de Design Team LLC, « Mary Brush est reconnue internationalement pour son travail de préservation des structures anciennes du patrimoine, tourné particulièrement vers “l’enveloppe” du bâtiment ». Sa carrière illustre parfaitement ce que nous rappelle Tom Mayes, lauréat du Prix de Rome en 2013, lorsqu’il souligne l’importance aujourd’hui des lieux anciens, « évocateurs du passé, cruciaux pour donner la notion de qui nous sommes, pour donner sens à nos vie, et de voir un futur ».

Mary, de sensibilité française de par ses origines, a toujours été attirée par la France. Le Richard Morris Hunt Prize lui a donné la possibilité de développer ses connaissances, de les échanger pour ensuite les partager. En cela, elle suit la raison d’être du Prize.

Nous souhaitons reconnaître le travail technique de Javier Guillen Jimenez, qui a su formater ce document né en 2005, pour l’adapter dans les deux langues, à une publication en ligne. Nous l’en remercions vivement.

Cliquer ici pour accéder à l’espace « Final Reports »