L’architecte américaine, Maya Maria Foty, spécialiste du patrimoine, mise à l’honneur

RMH Prize - Maya Fotty - 2013

AIA, LEED
Architectural Resources Group
Partner

Le RMHF Jury Franco-américain, réuni à Washington DC, en Novembre 2012, a décerné le Prix Richard Morris Hunt Fellowship (RMHF) à Maya Maria Foty, architecte américaine, qui devient ainsi le RMH Fellow 2013.

Maya Maria Foty, AIA. LEED AP. Le 24eme RMH Fellow.

«Bachelor of Art» en Histoire de l’Art et en Langue Francaise en 1991, Mills College, Oakland, CA, participe au Rome Program, Palazzo Pio, en Italie. En 1999, elle obtient son «Master of Architecture» ainsi que le «Certificate in Historic Preservation» de l’Université de Washington, Seattle, WA. En 2005, Maya complete son brilliant parcours par un Certificate in Conservation of Historic Buildings and Archeological Sites, á la Columbia University de New York.

De par ses origines hongroises, Maya a toujours été ouverte sur le monde. Polyglotte, elle parle couramment anglais, hongrois, français et italien. Toujours attirée par la France, elle y passera comme étudiante plus d’un an, entre Avignon et Bordeaux. Lire la suite

Le 1er RMH Scholar. 5 semaines aux USA, à la rencontre des anciens sites industriels

Par Isabelle Michard

RMH Prize - Isabelle Michard - 2012

Architecte et urbaniste en chef de l’Etat
Architecte des Bâtiments de France, chef du STAP
de Moselle
Ministère de la culture et de la communication

Il est fascinant et encourageant de constater comment à partir d’une seule action, une série de merveilleuses coïncidences peuvent en découler. Je viens de le vivre !

Le 4 décembre 2011, je me portais candidate au Prix du Richard Morris Hunt Fellowship. Je suis Architecte des Bâtiments de France, Chef de poste de Moselle, au Ministère de la Culture, chargée du patrimoine bâti. Je dois veiller à la qualité et à la cohérence des zones protégées autour de monuments historiques. Devant le RMHF Jury, je présentais mon sujet de recherche : le patrimoine industriel de Moselle, connu pour son industrie, ses usines de fer et d’acier et en particulier ses mines de charbon. Industrie en déshérence aujourd’hui, dans un paysage pollué, inoccupé, d’un avenir plus qu’incertain. Ma candidature ne sera pas retenue, mais le RMHF Jury impacté par l’actualité de mon sujet, décide de créer le premier RMH Scholar Residency. Je deviens le premier RMH Scholar et suis invitée à partir pour cinq semaines de recherche aux Etats Unis. Lire la suite

Conférence Paris Belleville , 29 Mai 2012

70-belleville

 

Dans le cadre du séminaire du Richard Morris Hunt 2012 « Regards Croisés », avec le soutien de l’Ambassade des Etats-Unis d’Amérique, en présence de Philip Breeden Ministre Conseiller pour les Affaires Culturelles et d’Information, les deux RMH Fellows ont présenté une conférence introduite par Jean Pierre Bobe.

En conclusion du RMH Fellow Séminaire 2012, « Regard Croises » avec le soutien actif de l’Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Paris-Belleville, de l’Ambassade des Etats Unis nriether, Directeur de l‘ENSA Paris-Belleville, et Jean Pierre Midant.

Riches d’une grande expérience, nos deux architectes expliquent comment dans  le domaine de la préservation du patrimoine architectural, ils ont trouve une méthode pour résoudre certaines des nombreuses contradictions rencontrées au cours d’analyses techniques, historiques, touchant aussi à des défis économiques. Ils démontrent combien est essentiel un savoir approfondi  pour tout projet tant au niveau local qu’international.

Sous les auspices de American Architectural Foundation et French Heritage Society

Expertise de la conservation du patrimoine aux Etats-Unis et à l’International
Table-ronde : Liz Newman et Yves Deflandre
Architectes du Patrimoine à Portland et New York. RMH Fellows 1997 et 1999.

A travers des expériences concrètes, ces deux architectes américains nous expliqueront leur approche de la préservation du patrimoine, leur méthode pour résoudre les contradictions entre les contraintes d’ordre historique, technique et économique et nous montreront comment leur expertise est un atout essentiel pour des actions de conservation aussi bien locales qu’à l’international.

Liz Newman est architecte du patrimoine diplômée Princeton et Columbia University. Après quinze ans de chantier en préservation historique à New York, elle exerce désormais son activité dans le Maine, en tant que consultante et membre du comité directeur du Kathmandu Valley Preservation Trust. KVPT (New York/Nepal), supervise la restauration d’un palais royal dans la vallée de Katmandu et sa transformation en un musée national d’architecture népalaise.
Yves-Patrick Deflandre est un architecte du patrimoine diplômé de Pratt Institute. Basé à New York, il a restauré de nombreux bâtiments typiques des 19è et 20è siècle à New York et dans le Connecticut. Il a également créé une association de préservation du patrimoine dans son quartier de Rose Hill à New York.

Mardi 29 mai 2012 à 19h00

Amphithéâtre Bernard Huet, ENSA de Paris-Belleville
60 bd de la Villette, 75019 Paris. M° Belleville ou Colonel Fabien
La conférence sera suivie d’un cocktail.

Conclusion – Rencontre des Fellows – Séminaire 2012

par Jean Christophe Simon (RMHF 1993)
Inspecteur Général des Patrimoines
Collège des Monuments Historiques à l’Inspection des Patrimoines

par Ruth Todd FAIA (RMHF1994)
Page and Turnbull, Inc San Francisco (CA), Principal

Ces trois jours passés ensemble nous ont permis de rencontrer et d’échanger avec l’ensemble des acteurs impliqués dans la préservation et la mise en valeur du patrimoine :

• Propriétaires et décideurs politiques;
• Maîtres d’ouvrages et maîtres d’œuvre;
• Responsables du contrôle scientifique et technique;
• Établissement public en charge de la politique d’ouverture au public et de la pédagogie du patrimoine ;
• y compris les artisans en charge de ce patrimoine culinaire que constituent, citons les, le foie gras et le vin qui nous ont été généreusement offerts au château de Serres. La pérennité de notre héritage commun et sa vitalité passent par la volonté et l’investissement commun de tous ces acteurs avec lesquels nous avons pu échanger au cours de ces journées d’étude.
Albi constitue la parfaite synthèse de nos travaux et des trois thèmes que nous avons abordés au cours de nos ateliers :
• Le monument dans son environnement;
• Le monument accessible;
• La création dans les monuments.
Je retiendras de vos contributions et réflexions que pour être vivant le patrimoine doit faire partie intégrante de la Cité ; que nous travaillons pour les habitants en tout premier lieu mais aussi pour les visiteurs et amateurs des monuments car c’est ma conviction profonde, le patrimoine est le bien commun de la nation, le bien commun de l’humanité. Pour prendre tout son sens, il doit donc être accessible à tous en participant à la vie de chacun. Tous ces points, nous les avons partagés conjointement, architectes américains et français.

Cette préoccupation qui nous habite nous réunit et incarne parfaitement les valeurs portées par le Richard Morris Hunt Fellowship.

Nous avons ainsi pu constater, par ces échanges, ces «regards croisés» combien nos préoccupations sont semblables et combien nous pouvons apporter les uns aux autres.

C’est ce partage d’expérience, ce travail en réseau des Fellows qui trouve ici sa justification. Je vous remercie tous très sincèrement pour la richesse de vos contributions et la force de votre engagement.

Ruth Todd, ajoute:

Depuis 1994 les méthodes de préservation n’ont pas subi de grands changements aux Etats Unis. En France, par contre, la situation a beaucoup évolué. Par exemple, agrandissement des périmètres de protection mais surtout fait notable l’urbanisme devient une notion très importante de la préservation. Avec la diffusion de l’information, la technologie rend plus facile le fait de communiquer et de participer.

Avec la diffusion de l’information,les progrès de la technologie, communication et participation deviennent plus faciles. Aujourd’hui, nous les RMH Fellows sommes devenus un groupe d’importance significative, et chaque année nous apporte un enrichissement de la qualité de ce Fellowship.

Rendons grâce à nos «chaperons» à qui nous le devons !